Retour à la page d'accueil

Le bassin Ganay protège le Parc National des Calanques de Marseille

Après 3 ans de construction – de 2014 à 2017 – et 50 millions d’euros investis, le bassin Ganay est entré en service au mois de janvier 2018. Grâce à cet équipement, les fortes pluies, que la station d’épuration Géolide ne peut absorber, ne se déverseront plus dans le Parc National des Calanques. Situé à Marseille en amont de Géolide, enterré sous le stade Ganay, ce bassin de rétention stocke les eaux pluviales en attendant qu’elles puissent être traitées. Visite guidée.

La mission

Faire face aux épisodes pluvieux intenses

La station d’épuration Géolide assure l’intégralité du traitement des eaux usées de Marseille et de 16 autres communes. Pas de hic par temps sec mais en cas d’orage et de fortes pluies, ce n’est plus la même histoire. Incapable d’absorber l’intégralité des eaux de pluie, Géolide ne pouvait jusque-là éviter le déversement annuel
d’1 million de m3 dans le Parc National des Calanques avec des conséquences désastreuses sur les milieux marins récepteurs.

Notre réponse

Une capacité de stockage de 50 000 m3

Grâce au bassin Ganay, ce sont 50% de ces eaux polluées qui pourront désormais être stockés puis traités dans un second temps. Et ce n’est qu’un début car ce projet, sans doute l’un des plus ambitieux du Contrat d’Agglomération et du contrat de Baie d’Aix-Marseille Provence, prévoit la construction d’autres bassins afin de collecter à terme, 140 000 m3 d’eaux usées et pluviales.
Avec le Bassin Ganay, les volumes d’eaux usées et pluviales seront désormais régulés. Désormais, elles seront stockées puis vidangées en 24h si celui-ci est plein. Les eaux seront alors redirigées vers la station d’épuration pour y être traitées avant leur rejet dans le milieu naturel. Le centre de pilotage de Géolide pilote et rythme la vidange du bassin quand la pluie cesse provisoirement ou définitivement. Un procédé simple qui a demandé la mobilisation de toutes les expertises du Groupe dans les domaines de l’eau et de l’ingénierie pour voir le jour. Et ce, 6 mois avant la date de fin de travaux ! Un tour de force rendu possible grâce à une organisation rigoureuse du planning et des équipes, à la conduite en simultané de plusieurs chantiers et aux conditions climatiques favorables. Les phases d’essais techniques et de mise en fonctionnement du bassin ont ainsi commencé.

Les résultats

Au-delà de la simple préservation du littoral

Avec le bassin Ganay et toutes les solutions de préservation du littoral développées par SUEZ, la métropole d’Aix-Marseille Provence devient un modèle en méditerranée, s’inscrivant dans une dynamique de restauration et de revitalisation de la faune et de la flore littorale sous-marine.
Recherches les plus fréquentes
TOP