Retour à la page d'accueil

Une gestion de l’eau à la hauteur des enjeux humains et environnementaux pour l’île de Bora-Bora

En 1990, l’augmentation continue de la consommation d’eau potable et des volumes d’eaux usées, liée notamment à un tourisme croissant, incite Bora-Bora à ouvrir un grand chantier. Son but : adapter sa gestion de l’eau aux besoins présents et futurs de sa population, à géométrie variable. SUEZ est alors chargé de coordonner l’ensemble des services d’eau potable, d’assainissement et de recyclage des eaux usées. Sa solution, conçue pour l’ensemble du cycle de gestion de l’eau, devient un pilier de la démarche de préservation du milieu naturel de cette commune paradisiaque.

La mission

Gérer l’eau durablement à Bora-Bora

Bora Bora, île de la Polynésie française, fait face depuis trois décennies à une pression croissante en matière de consommation d’eau potable et de rejets d’eaux usées. Cela s’explique par : 

  • la baisse de la pluviométrie, surtout depuis 2000,
  • le développement touristique,
  • la croissance démographique.

La commune lance en 1990 un grand chantier pour une gestion de l’eau durable et pérenne. A travers des partenariats publics-privés, l’île souhaite se doter d’un service d’eau potable, puis d’assainissement et d’épuration des eaux usées, et enfin de recyclage des eaux usées épurées.   

La feuille de route de SUEZ ? Gérer l’ensemble des services liés à l’eau potable et aux eaux usées, dans un souci environnemental d’excellence pour préserver le cadre naturel paradisiaque de Bora Bora.
10 000
habitants desservis par les services de l’eau
7
hôtels de luxe en 2017
200 000
touristes reçus sur l’île chaque année
Notre réponse 

Piloter un service de l’eau responsable

Dans le cadre de deux contrats de gestion de l’eau, la Polynésienne des Eaux filiale de SUEZ, s’engage à :

  • Produire et distribuer l’eau potable sur l’ensemble des îles,
  • Collecter et traiter toutes les eaux usées,
  • Recycler les eaux usées épurées et les boues des stations d’épuration.

Préserver la ressource naturelle en eau douce grâce au dessalement

La production d’eau potable est assurée par 16 forages autour de l’île. Pour préserver la nappe d’eau douce souterraine, la Polynésienne des Eaux a construit, en complément, trois usines de dessalement en 2001, 2006 et 2007.

Installation d’osmose inverse

Des moyens importants ont également été déployés pour optimiser le rendement des réseaux de distribution et éviter ainsi tout gaspillage.

> Le rendement des réseaux de distribution

Moderniser l’assainissement pour offrir des eaux de baignade de qualité aux habitants et aux touristes
Bora Bora est la seule commune polynésienne à disposer d’un système d’assainissement de ses eaux usées y compris dans les « motu » (petites îles) raccordés par des canalisations sous-marines.
Avec la mise en place de traitement tertiaire par membranes d’ultrafiltration, la Polynésienne des Eaux produit une eau recyclée de haute qualité.

> l’ultrafiltration par membrane Ultrafor

Valoriser les eaux épurées dans une logique d’économie circulaire
Très demandée, cette eau ultrafiltrée par membrane est utilisée pour l’arrosage des espaces verts, la protection incendie ou encore la préparation du béton, et permet d’éviter l’utilisation de l’eau potable pour ces usages. La Polynésienne des Eaux recycle également les boues issues du traitement des eaux usées grâce au rhizocompostage. Le compost obtenu est entièrement utilisé pour la fertilisation des sols.
Les résultats

Depuis 25 ans, Bora Bora met en œuvre une politique de développement axée sur l'innovation technologique, lui permettant d'offrir à sa population et aux touristes venus du monde entier une eau de qualité, dans un environnement sain, respectueux du développement durable et récompensée par l'attribution depuis 15 ans du prestigieux Pavillon bleu, un label de qualité environnementale d’excellence qui récompense un développement touristique durable.

 

Station d’épuration des eaux usées de Bora Bora

 

Les standards de rendement de distribution ont été nettement augmentés à Bora Bora, grâce à la télégestion, à la sectorisation du réseau et à la recherche systématique des fuites.  (130 000 m3 / an économisées grâce au dispositif mis en place (rechercher de fuites,...)

La qualité élevée de l’eau recyclée par membranes d’ultrafiltration a conduit à une hausse de sa demande de 60m3/jour à 300m3/jour :

  • pour des usages divers (arrosage des espaces verts, nettoyage industriel, lavage de bateaux etc.)
  • avec des bénéfices économiques et sociaux majeurs à la clef.

3 000
m3/j
d’eau produite par osmose inverse pour le dessalement d’eau de mer
1 200
m3/an
de compost obtenu à partir des boues de traitement des eaux usées
85 000
m3/an
d’eau épurée recyclée
Recherches les plus fréquentes
TOP