Retour à la page d'accueil

Pôle Environnement de Borde Matin : enfouir moins pour valoriser toujours plus

Avec la loi de Transition énergétique pour la Croissance Verte (TECV), la gestion des déchets s’est résolument tournée vers la prévention, mais aussi vers le développement de filières de valorisation. Dans ce contexte, l’Installation de Stockage de Déchets de Borde Matin dans la Loire a su s’adapter et devient un Pôle Environnement. Comment ? En réduisant les volumes enfouis et en proposant des filières complémentaires de valorisation.

La mission

Pérenniser l’activité en respectant les principes de la loi TECV

Ancré sur le territoire stéphanois depuis de nombreuses années, SUEZ y emploie 300 personnes, dont 30 œuvrent au quotidien sur l’installation de Borde Matin.
Autorisé depuis 1972 à recevoir 500 000 tonnes de déchets ultimes par an, le site de Borde Matin figure parmi les premières installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND) de France, tant en matière de volumes traités que d’énergie produite.
En 2016, l’adoption du nouveau plan départemental de gestion des déchets de la Loire a légitimé l’ambition de SUEZ de transformer l’ISDND en un Pôle Environnement répondant aux besoins à long terme du territoire et ouverts aux secteurs limitrophes tels que la Métropole de Lyon.

Notre réponse

Ainsi, SUEZ a demandé une prolongation de son autorisation d’exploiter le site pour 35 années supplémentaires tout en proposant de nouvelles solutions de valorisation.
Objectif : pérenniser une solution locale de traitement et de valorisation des déchets.

Après presque 2 ans d’instruction, de concertation et d’échanges, le Pôle Environnement de Borde Matin a obtenu un arrêté préfectoral autorisant la poursuite de l’activité de stockage jusqu’en 2053.

Cet arrêté intègre des prescriptions fortes pour respecter les attentes des riverains, la Directive Cadre sur l’Eau et les principes de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte.

Les résultats

De nouvelles solutions de valorisation et des impacts maîtrisés

En cohérence avec les orientations de la loi TECV, de réduire de 50% les déchets enfouis en 2025, le tonnage annuel autorisé en stockage sera progressivement réduit : 423 000 t/an en 2018 à 270 000 t/an en 2025.
En 2025, seuls les déchets ayant fait l’objet d’un tri à la source des biodéchets seront acceptés en enfouissement. En complément, de nouvelles activités seront développées sur le site, tant en matière de stockage (déchets inertes, amiante, plâtre) que de valorisation (biodéchets, déchets verts, terres polluées, bois) ou encore de traitement d’effluents aqueux (lixiviats externes, effluents industriels).

L’exploitation en mode bioréacteur des casiers de stockage dédiés aux déchets ménagers fermentescibles permettra de lutter efficacement contre les risques d’odeurs tout en optimisant la production d’énergie renouvelable.  
Avec cette technique, la dégradation des déchets est accélérée au cœur de casiers de stockage étanches fonctionnant sur le principe d’une méthanisation. La vitesse de production du biogaz, énergie verte 100% naturelle, est augmentée. Plus d’énergie et moins de risques d’odeurs !

Doté d’équipements fonctionnant en cogénération, le site peut produire chaque année 33 GWh électriques et 26 GWh thermiques alimentant directement le réseau de chaleur urbain de la ville voisine de Firminy. Résultat ? De l’énergie verte assurée pour répondre aux besoins électriques de 12 500 habitants et fournir chauffage et eau chaude à 5 000 habitants !

33
Gwh électriques
production annuelle
26
Gwh thermiques
production annuelle
Recherches les plus fréquentes
TOP