Retour à la page d'accueil

Des « eaunologues » pour valider l’eau sans produit chimique de la Vallée de Saint Amarin

La Communauté de Communes de la Vallée de Saint-Amarin (68) et SUEZ ont relevé ensemble un grand défi : passer d’une désinfection chimique à une désinfection physique pour valoriser les qualités gustatives exceptionnelles des sources qui alimentent l’eau du robinet dans la Vallée de Saint-Amarin. Pour accompagner cette reconquête de l’eau, un réseau de goûteurs d’eau a été créé pendant la durée des travaux.

La mission

Retrouver le bon goût de l'eau de source

La Communauté de Communes de la Vallée de Saint-Amarin regroupe 15 communes et alimente 13 200 habitants en eau potable. Cette eau est produite à partir des 70 sources du territoire, et distribuée à travers 162 km de réseaux.
L’eau brute est sans pesticide ni nitrate, mais la multitude des sources d’approvisionnement, et la chloration rendaient le goût incertain, au grand dam des élus. Pierre Guillemain, Vice Président de la CCVSA déplorait en 2015 : « C’est un comble, nous avons la chance d’avoir une eau naturelle parfaite, qui plus est sans nitrate et pesticide, mais elle a un mauvais goût au robinet.»
La CCVSA a souhaité que SUEZ l’accompagne sur un traitement tout UV pour remédier à ces problématiques gustatives, et offrir à ses habitants une eau du robinet « avec 0 produit chimique ». Le projet était d’ailleurs inscrit au schéma directeur de la collectivité.

Notre réponse

Un réseau d’eaunologues pour accompagner et valider les travaux

Les travaux ont commencé en 2017 et s’achèveront en 2019. La désinfection de l’eau se fera via des lampes UV basse pression qui neutralisent le risque bactériologique, responsable en cas de réaction du chlore d’un mauvais goût.


Des turbidimètres sont installés tout le long du réseau de distribution, et un traitement de chlore de secours peut être mobilisé en cas de besoin.


Un travail de sélection des sources a également été mené pour ne retenir dans la production d’eau que celles avec la turbidité la plus basse.
Enfin, un réseau de 40 « eaunologues », des spécialistes de la dégustation d’eau du robinet, formés par SUEZ a été constitué. Objectif : identifier une modification de la perception du goût de l’eau avant et après le changement de traitement et intégrer les usagers dans une démarche d’amélioration de la qualité gustative de l’eau du robinet.


Les résultats

 

En 2019, une fois les travaux achevés sur l’intégralité des 15 communes, la CCVSA pourra délivrer une eau de source au robinet de tous ses habitants !

Recherches les plus fréquentes
TOP