Retour à la page d'accueil

Strasbourg, le gaz le plus vert de France

En septembre 2015, l’Eurométropole de Strasbourg a ouvert la voie à une nouvelle filière d’énergie renouvelable en France en injectant pour la première fois du biométhane issu des eaux usées dans le réseau de gaz naturel. Chaque année, 1,6 millions de Nm3 de ce gaz renouvelable alimentent l’équivalent de 5000 logements BBC sur Strasbourg.


La mission

Optimiser le process énergétique de la station d’épuration

En 2010, SUEZ remporte le contrat de la station d’épuration de l’Eurométropole de Strasbourg, en prenant de forts engagements sur l’optimisation des process énergétiques : la station ne valorise alors que 40% du biogaz produit et rejette 14 000 tonnes de gaz à effet de serre chaque année.

L’objectif est de valoriser 100% du biogaz produit et d’étudier la faisabilité d’une purification de ce biogaz avant injection dans le réseau, ce que la règlementation d’alors ne permettait pas. SUEZ obtient une subvention européenne Life+ pour aider à l’aboutissement du projet en juin 2012.

Notre réponse

Une nouvelle filière d’énergie verte pour la France

Les premiers chantiers consistent à lever les obstacles règlementaires et démontrer l’innocuité du biométhane produit sur une station d’épuration, grâce à des analyses microbiologiques et bactériologiques. C’est chose faite en juin 2014 et la parution d’un décret autorisant l’injection et ouvrant la voie à de nouvelles perspectives de valorisation du biogaz.
SUEZ met alors en place une filtration membranaire après les digesteurs produisant le biogaz, pour séparer le biométhane du bioCO2 contenu dans le biogaz, pendant que le partenaire du projet, le distributeur local de gaz R-GDS installe 1 200m de canalisations pour raccorder la station au réseau. Des travaux parallèles sur la filière boues permettent de consacrer l’intégralité du biométhane désormais produit à l’injection dans le réseau.

Les résultats

La première injection a lieu le 8 septembre 2015, en présence de Ségolène Royal, alors Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Robert Herrmann, Président de l’Eurométropole de Strasbourg et Jean-Louis Chaussade, Directeur Général de SUEZ.


Le projet a permis de baisser de deux tiers les émissions de gaz à effet de serre de la station d’épuration, et d’alimenter l’équivalent de 5 000 logements BBC en biométhane, en substitution du gaz naturel d’origine fossile, ce qui fait de Strasbourg la collectivité avec le gaz le plus vert de France.


Le modèle strasbourgeois a depuis fait des émules, puisque de nombreuses collectivités injectent désormais du biométhane de station d’épuration dans leur réseau de gaz naturel.


Recherches les plus fréquentes
TOP