Retour à la page d'accueil

En France, valoriser les effluents des choucrouteries alsaciennes en énergie verte

Le Sivom du bassin de l'Ehn, principale zone de production de la choucroute alsacienne,  s'est doté d'une nouvelle usine de traitement des eaux usées, apte à recycler les effluents des industries locales. Conçue et exploitée par SUEZ, cette station d'épuration, pionnière et innovante, a été la première en France à valoriser les eaux usées classiques et agroalimentaires par voie de méthanisation, afin d'y produire de l'électricité et de la chaleur.

La mission

Produire de l'énergie verte avec du jus de choucroute

En 2002, les 11 communes du Sivom du Bassin de l’Ehn, situées dans la principale zone de production de la choucroute alsacienne, décident de remplacer leurs deux anciennes unités de traitement des eaux usées par une nouvelle station d'épuration. 
Avec trois objectifs :

  • assainir les eaux urbaines de 27 000 riverains,
  • traiter les effluents des producteurs locaux de choucroute, soit l'équivalent total en eaux usées de 140000 habitants,
  • valoriser les boues d'épuration et les effluents issus de la fermentation du chou, pour produire de l'énergie verte (électricité et chaleur).
204 000
personnes
C'est l’équivalent de la capacité de traitement en eaux usées de la STEP de l'Ehn
30 000
m3
de jus de choucroute doivent être traités chaque année
Notre réponse

Une station de traitement des eaux usées innovante et performante

Pour relever ce défi, SUEZ a conçu, construit et exploite depuis 2012 la station de traitement des eaux usées du Bassin de l'Ehn, une usine pionnière dans son domaine.

Combiner les filières pour s’adapter au projet du client

D’une capacité de plus de 200 000 équivalents-habitants, elle est à la fois destinée à collecter et à dépolluer les eaux usées des 11 communes situées sur les terres de Sainte Odile mais aussi, à traiter les effluents des choucrouteries locales. Opérationnelle depuis 2012, la station d'épuration du Bassin de l'Ehn était ainsi la première en France à disposer d'une filière de valorisation de jus de choucroute par méthanisation.

Inventer pour répondre aux besoins locaux

La transformation du chou pour la fabrication de choucroute est une activité locale très importante dans ce territoire qui réalise 70% de la production française de choucroute. Les jus de choucroute, acides et corrosifs nécessitent un traitement spécifique différent de celui des eaux usées classiques. Le méthaniseur permet d’éliminer plus de 90% de la pollution en 5h.  Après traitement, le résidu est mélangé avec les eaux usées urbaines pour suivre le traitement habituel. Au sein d'une autre filière, les eaux usées des 11 communes du Bassin sont collectées et dépolluées de manière très poussée grâce à une filtration tertiaire en fin de traitement. 


Valorisation du biogaz et production d’énergie

Conçue pour consommer un minimum d’énergie, cette station optimise son potentiel énergétique par la production de biogaz. Le biogaz provient d’une part, de la digestion des boues d’épuration et, d’autre part, de la méthanisation des « jus de choucroute ». Dans les deux cas, il s’agit de transformation naturelle de la matière organique par des bactéries spécifiques. Le résiduel de jus de choucroute suit alors le chemin du traitement classique des eaux usées urbaines. Le biogaz ainsi obtenu peut être utilisé pour produire de la chaleur nécessaire au fonctionnement des installations (digesteur, méthaniseur, sécheur double-étage) ou encore chauffer des locaux et de l’eau sanitaire.
Au cours d'une dernière étape, les boues résiduelles issues de l'épuration sont épaissies et séchées pour être transformées en granulés, valorisées dans l'agriculture et qui à terme pourraient également être utilisées pour produire de l’énergie. 

Préserver la qualité de vie des riverains
Conçue selon une démarche de Haute Qualité Environnementale (HQE) l’architecture du bâtiment assure une parfaite intégration paysagère et respecte au mieux l'environnement et ses habitants :

  • Grâce au procédé de filtration tertiaire, elle rejette dans le milieu naturel une eau d’excellente qualité.
  • Le traitement des odeurs par désodorisation physico-chimique préserve les riverains des nuisances olfactives et améliore les conditions de travail dans l'usine.
  • La réduction du volume des boues transportées contribue à réduire la pollution.
Les résultats
La station traite 30 000 m3 par an de jus provenant des choucroutiers des environs, qui les confiaient auparavant à l’Eurométropole de Strasbourg, 40 km plus loin.

L’énergie produite sur une année représente l’équivalent de la consommation annuelle de 2400 personnes.

Les solutions SUEZ de traitement des eaux usées urbaines et industrielles ont permis aux communes du Bassin de l'Ehn de répondre à leurs enjeux règlementaires et de produire une énergie verte et économique à partir de leurs déchets.
18 000
m3
d'eaux usées des habitants et industries agroalimentaires de 11 communes sont traitées chaque jour.
600
tonnes
C'est le volume des boues séchées et valorisées chaque année
3,4
GW/h
d’énergie sont produits chaque année, soit l’équivalent de la consommation d’énergie de 2400 personnes.
Recherches les plus fréquentes
TOP