Retour à la page d'accueil

Usine des eaux du Drezet à Férel : adaptabilité et techniques de pointe au programme

Produire de l’eau potable de la meilleure qualité possible, aux meilleures conditions économiques, grâce à une usine de traitement simple, performante et évolutive, telle a été l’équation que SUEZ a su résoudre à Férel !
La mission

Rendre potable l'eau de la Vilaine

L’Institution d’Aménagement de la Vilaine doit répondre en toutes saisons aux besoins d’approvisionnement en eau de 750 000 habitants du Sud Morbihan, Loire-Atlantique, et Ille-et-Vilaine ! SUEZ, en répondant à l’appel d’offre portant sur l’évolution de l’usine construite en 1972, a su fournir une réponse réunissant toutes les garanties d’adaptabilité et de sécurisation de l’usine.
750 000
habitants
Sud Morbihan
Notre réponse
Pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable, de qualité et en quantité suffisante des habitants du territoire, consommant chacun, en moyenne, 120 litres journaliers, SUEZ a conçu un outil de traitement adapté et évolutif, permettant de répondre à plusieurs enjeux. Tout d’abord, l’installation doit savoir satisfaire une demande estivale forte et variable selon les jours de la semaine. Ensuite, la conception doit savoir en temps réel gérer les à-coups hydrauliques et la qualité fluctuante de la ressource puisée dans la Vilaine, la mal nommée rivière située en contre-bas de l’usine : turbidité, matières organiques, pesticides, micropolluants, minéralisation changeante. Entre bassin Versant, écluses et barrage d’Arzal, provoquant de fortes et parfois brutales variations de la qualité de l’eau brute, la future usine saura renforcer la garantie de la qualité sanitaire. Dernier enjeu, projeter l’installation dans le futur, avec une extension possible de la production journalière et une anticipation de l’évolution règlementaire.
120
litres
consommation journalière moyenne
Les résultats

Ça va pulser !

L’usine des eaux du Drezet est en travaux pour 6 ans et demi. L’évolution proposée par SUEZ, par rapport à l’installation actuellement en service, consiste principalement à remplacer le traitement actuel par deux nouvelles étapes de traitement. Pour ce faire, deux réacteurs à lit de boues en série sont proposés : le premier, appelé Pulsatube®, élimine turbidité et matière organique ; le second, Pulsazur®, supprime pesticides et autres micropolluants et débarrasse l’eau d’un éventuel mauvais goût. Après une filtration sur sable, une désinfection par rayonnements ultraviolets complète le traitement pour garantir la qualité microbiologique finale de l’eau. Cette solution « multi-barrières » permet de conjuguer qualité sanitaire et qualité perçue par le consommateur en produisant une eau biologiquement plus stable, et en limitant les besoins d’injection de chlore en complément, en aval, sur les réseaux de distribution. Un seul moteur par ouvrage est nécessaire au fonctionnement de ce procédé ce qui favorise l’économie d’énergie.

Le phasage des travaux en cours, ainsi que les techniques de mise en œuvre adoptés, sont en adéquation avec les contraintes de production de l’usine actuelle. La continuité de service est ainsi garantie pour un approvisionnement en eau continu.

Recherches les plus fréquentes
TOP